Contact

Direction de l'eau et de l'assainissement
4 rue Melville
90 000 Belfort

TEL. : 03 84 90 11 22
(y compris urgences)

Envoyer un email

L'eau potable

Le cycle de l'eau dans la ville

En apparence, l’eau est une ressource naturelle inépuisable qui coule facilement au robinet. En réalité, c’est un bien précieux, parce qu’elle est tarissable.

Elle subit, tout au long de son cycle, du captage à l’épuration, des opérations de traitement uniquement financées par le prix de l’eau et de la redevance d’assainissement.

Trois bonnes raisons de boire l’eau du robinet

L’eau potable au sein du Grand Belfort est distribuée à 18 750 abonnés représentant 5 600 000 m3 vendus et 490 kilomètres de réseaux.

C’est économique

Boire de l’eau du robinet c’est économique ! Boire l’eau du robinet coûte 1,73 € par an !

En buvant 1,5 litre d’eau du robinet chaque jour durant un an, vous dépenserez 1,73 € contre plus de 73 € pour de l’eau en bouteille.

Le prix du m3 d’eau, toutes taxes et redevances comprises, s’élève à 3.16€ pour l’année 2009.
Un mètre cube d’eau étant égal à 1000 litres, le prix du litre d’eau du robinet est seulement de 0,0031 €
contre 0,20 € pour un litre d’eau embouteillé (un pack de 6 bouteilles d’1,5 litre à 1,80 €).

C’est écologique

Boire l’eau du robinet c’est limiter le nombre de bouteilles en plastique.

Beaucoup de bouteilles sont recyclées. Toutefois, un grand nombre est incinéré entraînant des émissions de substances toxiques et des coûts de traitement élevés. Celles qui ne sont ni recyclées ni incinérées échouent en pleine nature où elles mettent des années à se décomposer. De plus, leur fabrication nécessite l’utilisation de matières premières non renouvelables (pétrole, gaz naturel) et entraîne également la diffusion d’élements toxiques dans l’atmosphère.

Enfin, les bouteilles doivent être transportées de leur usine de fabrication au lieu de remplissage puis de celui-ci aux distributeurs. Ces multiples transports entraînent des émissions de gaz à effet de serre en partie responsables du réchauffement de la planète.
C’est bon pour la santé !

Il est recommandé de boire 1,5 litres d’eau par jour.

L’eau distribuée par le Grand Belfort est contrôlée chaque jour. De plus, à la différence de l’eau embouteillée, elle n’est pas confrontée aux problèmes sanitaires pouvant découler d’un stockage trop long et d’une exposition à des températures élevées.

Les différentes eaux de boisson

  • L’eau minérale : eau de source reconnue d’intérêt public. Son exploitation est autorisée par le Ministère de la Santé.
  • L’eau de source : eau souterraine potable dont l’exploitation est autorisée par arrêté préfectoral. Des analyses bactériologiques sont effectuées tous les deux mois.
  • L’eau de table : eau souterraine ou superficielle rendue potable. Des analyses régulières sont effectuées sur les mêmes paramètres que pour l’eau du robinet.
  • L’eau du robinet : eau souterraine ou superficielle rendue potable.

Les ressources et le traitement

Les 53 communes du Grand Belfort sont alimentées par cinq réseaux :

  • Le réseau de la station de traitement de Belfort alimente Bavilliers, Belfort, Cravanche, Danjoutin, Denney, Eloie, Essert, Offemont, Perouse, Roppe, Valdoie, Vétrigne et une partie de la commune d’Andelnans (Hameau de Froideval). L’eau provient du champ captant de Sermamagny implanté dans la nappe phréatique de la Savoureuse et, en appoint de la rivière Doubs à partir de la station de traitement située à Mathay. Les proportions moyennes sur l’année sont de 80% pour Sermamagny et 20% pour Mathay.
  • Le réseau du feeder de Mathay alimente Bermont, Botans, Dorans, Meroux, Moval, Sevenans, Chatenois-Les-Forges et Trevenans; il alimente également la commune d’Andelnans (dont une partie du hameau de Froideval). L’eau provient de la station de traitement de Mathay. Elle parcourt 23 km à l’intérieur d’une canalisation de diamètre 600 mm appelée «feeder de Mathay» pour rejoindre la station de traitement de Belfort.
  • Le réseau du puits de Morvillars alimente Bourogne, Méziré, et Morvillars. L’eau provient essentiellement du puits de Morvillars.
  • Le réseau Nord et Ouest alimente Argiésans, Evette-Salbert, Sermamagny, Buc, Banvillars et Urcerey. Cette eau provient des S.I.E. (Syndicat Intercommunal des Eaux) de Champagney et de Giromagny.
  • Le réseau Est alimente les deux communes suivantes : Charmois, Chèvremont et Vézelois. L’eau provient majoritairement du Bassin de la Bourbeuse.

La distribution


Le service des eaux assure l’alimentation en eau potable des abonnés 24h/24 en réalisant notamment :

  • des recherches et des réparations de fuites,
  • des renouvellements de branchements et de canalisations,
  • des constructions de nouvelles conduites.

Les interventions urgentes (en cas d’incident sur les installations du service des eaux, de fuite ou d’interruption de l’alimentation) sont assurées, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur appel téléphonique au 03 84 90 11 22.

')